TWITTER s’impose de plus en plus dans l’univers des réseaux communautaires

Internet, Réseaux Communautaires 4 avril, 2009

 

Les plus de ce réseau :  

Le réseau communautaire Twitter a comme principal avantage une multitude de fonctions puissantes qui permettent de faire oublier aux utilisateurs ses quelques lacunes notamment en ce qui concerne la limitation de caractères lors de l’envoi d’un message instantané. Parmi les fonctions de Twitter, les internautes ayant une page sur le réseau peuvent twitter (bloguer) à partir d’une large gamme de support comme par exemple la messagerie instantanée, le téléphone portable à partir des SMS ou encore l’interface web et également des applications locales à installer sur son poste.

 

 

L’impact de Twitter aujourd’hui et demain :

 

La société implantée à San Fransisco connaît une forte hausse du nombre de ses utilisateurs. En effet, Twitter annonce totaliser plus de 7 millions de visites uniques selon les chiffres du cabinet Nielsen Online. Ces bons résultats vont peut être servir à monétiser l’audience du site. Car si ce réseau semble avoir le vent en poupe, il n’en est pas de même pour ses revenus qui sont plus qu’anecdotiques.

 

La marque au petit oiseau qui gazouille (tweet) prend comme ligne de conduite l’anticipation sur les mouvements des réseaux sociaux en mettant en avant sa popularité. Le site a annoncé récemment que des offres commerciales pour les entreprises seront proposées avec particulièrement la présence d’une version améliorée de Twitter. Les sociétés désireuses d’intégrer Twitter dans leurs communications web, pourront profiter d’une variante contenant des services liés à leurs besoins en plus de pouvoir envoyer gratuitement des messages de 140 caractères maximum à son réseau. Il est évident que ce Twitter nouvelle génération ne sera pas gratuit pour les entreprises voulant l’acquérir. Cependant, le co-fondateur du site, Monsieur Biz Stone pense que l’arrivée des nouveaux services va permettre à Twitter de prendre de la valeur ajoutée et de ce fait, les sociétés n’hésiteront pas à payer. Le site attire pourtant bien des convoitises puisque le réseau Facebook a tenté de racheter Twitter. De plus, des rumeurs persistantes circulent sur une possible acquisition par Google.

 

 

Twitter a réussi à prendre sa place au milieu des milliers de services web qui existent, les utilisateurs ont réussi à s’approprier l’outil et ont même développé un langage propre à celui-ci. En effet, des termes spécifiques au site sont apparus comme Follower (personne qui s’inscrivent sur le twitter de quelqu’un) où encore DM (Direct Message qui est un message privée d’une personne à une autre). Il n’est donc pas impossible que Twitter s’inscrive dans la durée. Bien entendu d’autres services sont venus jouer des coudes sur ses terres mais pour le moment il bénéficie toujours de la prime au premier arrivé sur le marché.

 

 

 

Source : journal du geek,  strat&geek

Tags: ,

Facebook, MySpace : ce qu’ils vous préparent

Internet, Réseaux Communautaires 11 décembre, 2008

Facebook-MySpace, MySpace-Facebook, dans les couloirs du Web’08, la grand-messe des pontes d’Internet à Paris, on n’entend parler que d’eux. En 2008, toute discussion sérieuse sur l’avenir du Web commence par un échange sur les deux réseaux sociaux rois, à croire que tenter de bifurquer trop vite sur les projets de Google, Dailymotion, ou Netvibes ferait de vous un ringard en moins de temps qu’il ne faut pour cliquer sur une souris.

Les grands chamans du Web social ont d’ailleurs fait le déplacement. Travis Katz est de ceux là. Le patron international de MySpace le confie à LCI.fr, l’avenir de son réseau d’amis sur le Web peut se résumer “en trois grandes lignes” : “La première, c’est la personnalisation, nous allons vous permettre de faire du Web un espace toujours plus personnalisable où les informations qui vous intéressent viennent directement à vous, la deuxième, c’est qu’Internet va devenir plus mobile et que vous pourrez retrouver toutes les fonctionnalités de MySpacesur les téléphones, et la troisième, c’est l’aspect collaboratif“.

MySpace iPhone, MySpaceBlackberry

Sans surprise, Travis Katz distribue sur ces trois tableaux les bons points à son réseau alors que MySpace lutte avec Facebook - qui le devance désormais - pour la première place du business des réseaux sociaux. MySpace est selon lui “loin devant” sur le volet de la personnalisation de son espace personnel et son site pour portables (m.myspace.com) serait le “tout premier” sur le Web mobile. Il permet depuis quelques jours de diffuser des vidéos personnelles et les versions iPhone et BlackBerry proposées en téléchargement cartonnent depuis leur lancement. Elles permettent notamment de télécharger en un clic toutes les dernières photos de son groupe d’amis.

Pour financer ces derniers développements, les réseaux sociaux peuvent compter sur la publicité, malgré la crise. Leur avantage, pour Travis Katz, est de pouvoir proposer aux annonceurs une publicité plus ciblée qu’ailleurs. Chez MySpace, cela s’appelle l’ “hypertargetting” -que l’on peut traduire par le barbare “hyper-ciblage” - et cela fonctionne en utilisant les informations que vous avez saisies sur votre profil. Si vous êtes fumeur, le site peut ainsi vous proposer des patches anti-tabac, si vous venez d’accueillir un nouveau venu dans la famille, une publicité pour la dernière couche anti-fuite s’affichera sous vos yeux. A noter que le lancement de cette offre en France n’est pas encore prévue, la question du respect de la vie privé des internautes étant chez nous très épineuse.

MySpaceID contre FacebookConnect

Au chapitre du “collaboratif”, la grande tendance, c’est que les réseaux sociaux et leur concept indissociable de “groupe d’amis” vont peu à peu contaminer l’ensemble du Web. Chez MySpace, qui travaille étroitement avec Google, cela s’appelle MySpaceID. Pour Travis Katz, cela permettra d’ “emmener son MySpace partout sur le Web” et de rendre ainsi “tout Internet plus social“. C’est un “Internet sans frontières“, résume-t-il.

Chez l’ennemi historique, la fonctionnalité est baptisée Facebook Connect. Dave Morin, chef-développeur chez Facebook décrit à LCI.fr “cette toute dernière évolution de Facebook” comme “permettant à chaque utilisateur de se connecter au réseau social depuis n’importe quel site partenaire et d’y emmener ainsi ses amis“. Sur un site d’information comme LCI.fr, cela vous permettra de commenter avec votre meilleur ami un article qui vous fait réagir. Chez un marchands de livres comme Fnac.com, vous pourrez en théorie y voir les ouvrages que vos amis viennent d’acheter en ligne. A condition que ces sites rejoignent “Facebook Connect” et que les membres de votre réseau acceptent que leurs informations personnelles vous soient communiquées. Ce qui n’est pas gagné…

Tout ça pour quoi ? “Ces fonctionnalités permettront aux gens de passer encore plus de temps sur notre réseau, et plus ils y passent du temps plus cela nous rapporte,” résume Travis Katz en businessman avisé. Le temps, c’est de l’argent : finalement, rien ne change…

Source : www.lci.fr

Tags: , , , , ,

Sociogeek

Internet, Réseaux Communautaires 2 décembre, 2008

Lorsque la sociologie rencontre les nouvelles technologies web, cela donne naissance à des initiatives comme Sociogeek, un sondage mis en ligne au début du mois d’octobre et complété par plus de 11 000 internautes français. La question centrale : de quelle manière utilisez-vous les réseaux communautaires ? Sociogeek est le fruit d’une collaboration entre la société faberNovel, la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) et Orange. Aujourd’hui les résultats viennent d’être publiés.

Parmi les personnes qui ont joué le jeu, 73,678% d’entre elles sont des hommes et la moyenne d’âge est de 28 ans. En termes de catégorie socio-professionnelle, ce sont les cadres et professions intellectuelles supérieures qui dominent à 37,48% suivis des employés (33,31%) et des professions intermédiaires (19,58%).

Les réseaux sociaux les plus utilisés sur Internet sont Facebook (à 69%), suivi des blogs (36%) et de Copains d’avant (24%). Lorsque que l’on reçoit une demande d’ajout à la liste d’amis, plus de deux tiers des répondants déclarent regarder précisément le profil de l’émetteur. En revanche, seuls 7,72% acceptent systématiquement l’invitation. Dans un peu plus de la moitié des cas (52,88%) les internautes interrogés expliquent que la part d’envoi et de réception de demandes d’ajout est à peu près égale.

Mais pourquoi utiliser les réseaux communautaires? Sur les 11 000 internautes ayant rempli le questionnaire, 5660 d’entre eux expliquent qu’il s’agit d’un bon moyen pour discuter avec des gens qu’ils fréquentent régulièrement dans la vie réelle. En seconde position, le réseau social est aussi utilisé pour garder contact avec des personnes que l’on ne revoit plus mais que l’on a connu auparavant. Enfin, 4,31% des participants avouent qu’il s’agit d’un moyen de faire des rencontres amoureuses.

Se pourrait-il que l’on puisse dresser des critères sociaux afin de savoir qui possède la plus longue liste d’amis? Tout à fait. Sachez que les artisans, commerçants et chefs d’entreprise possèdent en moyenne 142,2 amis contre 71,2 pour les professions intermédiaires.

Retrouvez l’intégralité des résultats de Sociogeek ici

Neteco

Tags: ,