Facebook : La suppression d’une application n’engage pas celle des données personnelles

Blogosphère, Internet, Réseaux Communautaires 14 mai, 2012

Les utilisateurs sont prévenus dans la nouvelle version des conditions générales. Une application supprimée d’un profil n’entraine pas la suppression des données fournies pendant son utilisation.

C’est ce vendredi 11 mai que Facebook a annoncé la mise à jour de sa Politique d’utilisation des données, disponible avant le 18 mai.

On y apprend que l’ensemble des données publiques sont partagées avec les applications liées au profil de l’utilisateur. Peuvent y être compris le nom, l’image de couverture ou l’ensemble des données selon le degré de confidence qu’a défini l’internaute.

Autre mise en garde, Facebook ne possède aucune autorité sur les applications de sa plateforme en ce qui concerne la conservation des données personnelles. La version anglaise du document indique qu’il faut s’adresser directement à celle-ci pour en demander la suppression.

Certaines applications pour être utilisées, demande même l’autorisation d’accès aux informations de l’utilisateur et de ses amis.

Afin de retirer ses données, l’internaute devra donc contacter chacune des applications, sans réelle garantie que sa demande aboutisse ou même qu’il arrive un jour à joindre l’entreprise.

Mélanie LAGRANGE

Tags:

Facebook rentre en bourse

Netéconomie, Réseaux Communautaires 4 mai, 2012

Voila un événement très attendu, l’entrée en bourse de Facebook.

Le numéro 1 des réseaux sociaux a annoncé le 3 mai dernier la fourchette de prix de ses actions qu’il comptait mettre sur le marché. (A noté que ce sera probablement le 18 mai)

Elles devraient donc se situer entre 28 et 35$ par conséquent Mark Zuckerberg pourrait lever jusqu’à 12 milliard de dollars soit 9,1 milliards d’euros.

Facebook se situerait donc bien au dessus de Google lors de sa première cotation puisqu’il représenterait entre 70 et 87 milliards de dollars contre 23 milliards de dollars pour Google.

Cassandre LEYMARIE

Tags:

Greenpeace dénonce le Cloud Computing

Connexion internet, Internet, Réseaux sans fil 18 avril, 2012

Outre Google, Facebook et Yahoo qui se sont vu récompensés, Apple, Amazon et Microsoft ont été pointé du doigt par Greenpeace qui voit d’un mauvais œil l’utilisation d’énergies sales pour le stockage en ligne et la dématérialisation.

L’organisation note dans un rapport, les comportements des grosses entreprises sur la gestion du Cloud Computing. Dans une ère où le phénomène du stockage en ligne est en plein essors, les ordinateurs dédiés à cet usage sont en constante progression.

Greenpeace met l’accent sur les data centers, ces grands noms du secteur qui consomment une très grande quantité d’électricité, soit l’équivalent d’environ 250 000 foyers européens en moyenne.

Selon elle, Amazon, Apple et Microsoft auraient majoritairement recours à des énergies sales telle que le nucléaire pour faire tourner leurs serveurs.

Facebook a quant à lui, bâti un data center en Suède, tournant aux énergies renouvelables ce qui explique qu’il serve d’exemple. Yahoo et Google resteraient vigilants sur la provenance des énergies qu’ils consomment.

Mélanie LAGRANGE

Tags: , , , , , , ,