Payez Mobile : le nouveau moyen de paiement

technologie 16 février, 2010

Onze banques partenaires, soit l’ensemble des grands réseaux nationaux (Crédit Agricole, BNP Paribas, Crédit Mutuel, CIC, Société Générale, la Banque Postale, Caisse d’Epargne, Banque Populaire, LCL, Crédit du Nord et la banque Edel, filiale du groupe de distribution E. Leclerc) et quatre opérateurs de téléphonie mobile (Bouygues Telecom, NRJ Mobile, Orange, SFR) avec la collaboration de Visa Europe et MasterCard Worldwide ont élaboré ensemble une solution commune de paiement, une technologie qui devrait révolutionner le paiement des achats à la caisse.

Ce nouveau moyen de paiement permet de régler ses achats avec son mobile. Il a pour but de simplifier les paiements de proximité, en mettant à disposition des clients un moyen rapide, simple et sûr pour effectuer leurs transactions de la vie quotidienne.

 

Pour tester le paiement sans contact depuis un téléphone portable, six banques lancent fin 2007 à Caen et à Strasbourg, l’opération “Payez mobile”. 1.000 personnes et 500 commerçants ont pu essayer cette technologie dotés de téléphones intégrant une puce NFC (Near Field Communication, déjà utilisé sur les titres de transport Navigo) installées sur la carte SIM, avec des portables compatibles : Motorola, Sagem et LG, et des terminaux de paiement fournis par Sagem Monetel et Ingenico.

 

 Au moment de régler un achat, l’utilisateur présente le téléphone à proximité d’une borne NFC qui valide la transaction, automatiquement pour des montants inférieurs à 20 €. Au-dessus de ce montant, un code est à saisir.  Le téléphone remplace alors le porte-monnaie, et devient un moyen de régler toutes les petites transactions.

 

Cette initiative a permis d’étudier le fonctionnement du principe de paiement sans contact et de mesurer l’intérêt des clients pour ce nouveau moyen de règlement. Elle a aussi incité des opérateurs étrangers à participer à la création d’un standard de paiement sans contact commun en collaboration avec le projet Sepa (Single Euro Payments Area), le futur espace unique des paiements au niveau européen. 

Depuis, la France a conduit plusieurs expérimentations en Bretagne et à Paris pour développer cette technologie et rattraper son retard par rapport au Japon.


Des acteurs de la grande distribution (Auchan, la Fnac, Castorama, Leroy Merlin, Carrefour, etc.) se sont déjà associés aux organismes bancaires pour la mise en service des bornes et les fabricants de téléphonie mobile se mobilisent pour proposer bientôt des téléphones mobiles compatibles NFC.

La technologie NFC dans les mobiles pourrait être adoptée par plusieurs millions d’utilisateurs d’ici fin 2011.

 

Aurélie Amisi

Agence A3C

Réalité Augmentée : la nouvelle technologie des Smartphones

technologie 3 février, 2010

Combiné le réel et le virtuel pour qu’ils ne fassent qu’un avec son téléphone est devenu possible grâce au système de la Réalité Augmenté. 

Pratique et simple à l’utilisation, cette technologie n’était disponible que dans l’univers du jeu interactif, elle a aujourd’hui atterrie dans nos Smartphones.

 

C’est une révolution interactive qui intègre une image virtuelle dans un élément réel. A l’aide du GPS intégré, de l’accéléromètre et de la caméra du téléphone, le système localise notre position géographique et filme les points d’intérêt (POI) présélectionnés, qui s’affichent sur l’écran en animation ainsi que toutes les informations pratiques les concernant.

 

Il suffit alors de filmer dans une direction avec son téléphone et on obtient de manière interactive toutes les informations concernant des commerces, des stations de bus et de métro, des restaurants… qui sont devant nous.

 

L’iPhone a fait de cette technique une application, Metro Paris licencié par la Ratp. Elle est l’a plus vendue en France sur la plate-forme iTunes en 2009.

Cette application est gratuite cependant chaque points d’intérêt répertorié est commercialisé  0.79€  pour avoir accès à leurs infos.

 

Selon un rapport de Juniper Research, organisation spécialiste dans l’analyse des télécommunications aux Etats-Unis, d’ici 2014 les revenus annuels du marché de la réalité augmentée lié aux mobiles atteindront $732 millions.

 

Ce chiffre sera généré principalement par des applications mobiles payantes et de la publicité qui seront présentes dans la majorité des mobiles du futur, accessibles à un plus grand nombre de personnes. De plus, l’usage des applications mobiles utilisant la Réalité Augmentée augmentera non pas pour son attribut pratique mais pour se divertir, ce qui banalisera l’utilité de cette innovation.

 

La réalité d’aujourd’hui n’en est pas encore à ce niveau car ce marché représente en 2010 moins de 2 millions de dollars. Cet écart s’explique par le manque de présence de cette technologie et de ses applications sur d’autres supports que les Smartphones tel que l’accéléromètre ou le GPS.

 

Pour les industriels qui y ont accès, la réalité augmentée est une nouvelle approche, un moyen d’aborder les consommateurs en leur montrant toute les possibilités que peut accorder ce produit. Le e-commerce s’y intéresse, inspiré par l’évolution des effets spéciaux et de l’intérêt du public pour les nouvelles technologies. Les logiciels tels que Layar pour Android ou encore Admob de Google se développent de plus en plus essayant de répondre au mieux aux exigences des consommateurs.

 

 

La Réalité Augmentée présente des opportunités qui permettent aux entrepreneurs de se projeter dans le futur, et certains la considère déjà comme étant l’incontournable outil de communication de demain.

 

 

Aurélie Amisi

Agence A3C