2009 est l’année du bilan en termes d’appareil photo compact

Appareils photos numériques, Technophiles 20 avril, 2009

La qualité des compacts numériques continue à évoluer, par petites touches. Le grand-angle est maintenant généralisé en milieu et haut de gamme et les écrans passent régulièrement le cap des 3 pouces (7,6 cm). Mais il reste des différences notables dans certains domaines.


La réactivité : ce n’est plus une question d’âge. Certains appareils sont très réactifs, au démarrage comme à la mise au point, d’autres non. Cependant, les appareils très lents ont à peu près disparu : il est rare d’attendre plus de deux secondes au démarrage ou entre deux photos, et la mise au point est régulièrement sous la seconde. Notons ici l’arrivée sur certains appareils d’autofocus continus : la mise au point est faite en permanence, réduisant d’autant la latence au déclenchement. Cependant, le temps de mise au point demeure le point faible des compacts.

La qualité optique : un bon objectif coûte cher. Il n’y a pas de miracle dans ce domaine, même si certains Panasonic et Canon d’entrée de gamme sont de bonnes surprises. Certains objectifs souffrent d’assemblages perfectibles 


La définition : au risque de se répéter, qui a besoin de 15 mégapixels sur un compact ? À 300 dpi, résolution maximale couramment utilisée en imprimerie, l’impression fera 30×40 cm soit un tirage sur une feuille A3. L’expérience montrant que 95% des acheteurs ne dépassent jamais le format A4 ou la visualisation à l’écran, même un recadrage violent n’empêchera pas un usage courant de ses photos. Les 10 mégapixels désormais habituels sur l’entrée de gamme sont largement suffisants pour l’immense majorité des utilisateurs.

 

 

La sensibilité : il y a eu un bond en avant remarquable au cours des douze derniers mois, chez tous les constructeurs. Pourtant, des différences persistent. Fujifilm conserve une longueur d’avance avec ses Super CCD, hélas réservés à certains appareils des gammes F et S : 800 iso est utilisable sans arrière-pensée. Canon s’est rapproché, Sony et Panasonic également.

 

 

 

 

Source : lesnumériques.com

Tags:

EUROPEANA : Toute la culture européenne sur la toile

Internet 15 avril, 2009

La naissance de la bibliothèque européenne :

 

Europeana est la bibliothèque numérique européenne qui a été mise en service en Novembre 2008 par la Commission européenne. Elle a été créée sur le modèle du prototype de bibliothèque en ligne développé par la BNF (Bibliothèque Nationale de France).  L’objectif de ce site est de créer un patrimoine culturel européen, sous forme numérique, accessible depuis Internet et gratuit pour les œuvres libres de droit.

 

Le nom Europeana est repris du projet de bibliothèque numérique de la France, du Portugal et de la Hongrie. Il s’agit donc d’une mise en commun des ressources numériques de l’ensemble des bibliothèques nationales des 25 Etats membres (seul le Royaume Unis n’a toujours pas accepté de faire partie du projet). Il est ainsi possible de trouver des livres, matériels audiovisuels, photographies ou encore document d’archives de n’importe quel pays où que l’on soit dans le monde. Afin de donner un plus grand impact à ce service, le projet prévoit de faire appel également aux bibliothèques européennes, aux services d’archivages et aux musées.

 

 

Comment fonctionne la bibliothèque :

 

De Tristan et Iseult à Roméo et Juliette, de Botticelli et Bosch à Van Gogh et Dali en passant par les enregistrements des oeuvres de Mozart ou de Chopin, sans oublier les images de la chute du mur de Berlin ou du festival de Cannes, la bibliothèque en ligne regroupe à ce jour 2 millions de documents (images, textes, sons, vidéos).

 

Afin de ne pas se perdre dans ce bouillon de culture et trouver rapidement ce que l’on désire, il suffit d’effectuer une recherche simple en se posant les questions : “qui“, “quoi“, ““, “quand“. Les résultats de la recherche sont regroupés par type de document : “texte“, “image“, “vidéo“, “son“. Si il y a un nombre trop important de résultats, le site nous donne la possibilité d’affiner notre recherche en sélectionnant par langue, pays, date, source ou par type.

 

Le site donne également accès à d’autres fonctionnalités comme “Mon Europeana” pour sauvegarder les recherches sur un sujet spécifique. Enfin, Les pages “Communautés” permettent aux utilisateurs de partager ou discuter autour du contenu de la bibliothèque européenne. Europeana est  pour le moment, un simple prototype. La version Europeana V1.0, en cours de développement, sera lancée en 2010 avec un volume de plus de 6 millions d’objets numériques accessibles.

 

 

Source : servicepublic.fr   

site internet : http://www.service-public.fr/

                         

Les chiffres clés du Web

Internet 15 avril, 2009

Internet, 1er média européen en 2010
  Commentaire Depuis plus d’un an, les Européens surfent sur le Web davantage qu’ils n’écoutent la radio, selon une étude de Microsoft. Et le Web devrait dépasser la télévision en juin 2010, selon ces projections. A cette date, le temps passé en ligne atteindrait en moyenne environ 14,2 heures par semaine contre 11,5 pour la TV.
  169 millions d’Européens surfent sur le Net
 

Commentaire 57 % des Européens déclarent se connecter au Web chaque semaine, ce qui représente au total 169 millions de personnes, selon l’EIAA. Le temps passé en ligne est en progression : les internautes européens déclarent passer en moyenne 11,9 heures par semaine sur le Net, et 29 % passent plus de 16 heures par semaine.La consultation d’Internet passe pour la première fois devant celle de la télévision auprès des 16-24 ans : cette tranche d’âge affirme passer 10 % de temps en plus devant Internet que devant la télévision, et près de la moitié (48 %) affirme que leur consommation de la télévision a baissé au profit du Web.La communication via les réseaux sociaux se classe désormais en 3ème place des usages du Net, tandis que la consultation de vidéos et de films en ligne croît de 150 % sur un an.

 

Source : le journal du net

Tags: