Médiamétrie dévoile son Top 15 du e-commerce hexagonal

Internet, Netéconomie 20 février, 2009

Quelques jours après la présentation de son classement des 50 principaux sites de l’internet français, l’institut Médiamétrie s’est associé à la Fevad -la fédération française des sites de vente à distance -pour publier un second classement se focalisant sur l’audience des sites de commerce électronique de l’hexagone.

Selon cet observatoire, la France compte désormais plus de 25 millions d’internautes (+13%) consultant des sites de commerce électronique. « Parmi les catégories de Français qui connaissent les plus fortes progressions, on compte les retraités : 58% de plus qu’il y a un an et les personnes en régions  (+20%) » précise l’étude qui estime que 22 de ces 25 millions d’internautes ont réellement acheté en ligne.

Parmi les bénéficiaires de cette audience, Médiamétrie et la Fevad situent une nouvelle fois le site eBay en tête des suffrages avec 14,59 millions de visiteurs uniques. La place de marché d’origine américaine partage néanmoins le podium avec deux marchands français : PriceMinister (11,1 millions de V.U.) et désormais Cdiscount (10 millions de VU) qui dépasse ainsi des leaders historiques comme Amazon (9,99 millions de VU) et la Fnac (9,3 millions de VU).

Derrière ce top 5, le baromètre souligne également les bonnes performances de leaders historiques de la vente à distance tels LaRedoute (6e), 3suisses (9e) ou le succès de pure players comme Pixmania (8e), Vente-privee (10e), RueduCommerce (11e) ou MistergoodDeal (13e).

Malgré une hausse de +2,2% de leur audience au dernier trimestre, les supermarchés en ligne peinent par contre à attirer en masse les internautes. Parmi les 5 principaux acteurs de ce secteur, seul Monoprix dépasse la barre du million de visiteurs uniques. Houra (Cora), OOshop (Carrefour) ou Auchan Direct doivent par contre se satisfaire de quelques centaines de milliers de visiteurs uniques par mois.

Source Neteco

Webmail : Gmail fait une percée en France… mais reste loin derrière Windows Live et Orange Mail :

Messagerie internet 20 février, 2009

Le webmail de Google a doublé son audience auprès des internautes français (entre 2007 et 2008) et totalise près de 15% de parts de marché. Mais il reste loin les trois leaders du secteur: Windows Live, Orange Mail et Yahoo Mail.

En France, le webmail de Google a totalisé 3,6 millions de visiteurs uniques (population d’internautes âgés de 15 ans et plus) en décembre 2008, contre 1,88 en décembre 2007, selon les données récentes publiées par comScore (voir le tableau détaillé en bas de l’article). Soit une croissance de 91 % sur un an. Outre-atlantique, Gmail a enregistré une croissance de son audience de 41 %, passant de 18,9 millions de visiteurs uniques en décembre 2007 à 26,66 millions en décembre 2008.

Lancé il y a quatre ans en version bêta privée, Gmail est aujourd’hui le quatrième service de messagerie électronique, en France - 14,6 % de part de marché sur l’audience totale des webmails - comme aux Etats-Unis - 20 % de part de marché. Il est encore cependant loin de rattraper les leaders du secteur.

Dans l’Hexagone, c’est Windows Live Mail, le webmail de Microsoft anciennement Hotmail, qui se taille la part du lion, avec 17,87 millions de visiteurs uniques en décembre 2008 (+ 32 % par rapport à décembre 2007), soit 72,8 % de part du marché. Le deuxième service de messagerie électronique le plus populaireest celui d’Orange, avec 7,2 millions de visiteurs uniques en décembre dernier.

Troisième en France avec 21,4 % de part de marché, Yahoo Mail est leader aux Etats-Unis, avec 80,8 millions de visiteurs uniques en décembre 2008, soit près de 62 % de part de marché. Deux services de messagerie électronique d’AOL (AOL Email et AIM Mail) se classent dans le top 5 américain.

Alors qu’en France les cinq premiers services de messagerie électronique ont enregistré des taux de croissance à deux chiffres de leur audience, en visiteurs uniques mensuels entre décembre 2007 et décembre 2008, aux Etats-Unis en revanche, leur audience stagne. Hormis celle de Gmail. Est-ce un effet de saturation des internautes américains qui possèdent déjà tous une adresse e-mail personnelle ?

 

 

 

 

 

 

Audience des services mails en France (millions de visiteurs uniques)

 

Déc 2007

Déc 2008

Croissance
sur un an

e-mail

17,820

24,552

38 %

Windows Live Hotmail

13,521

17,874

32 %

Orange Mail

5,751

7,214

25 %

Yahoo Mail

3,727

5,267

41 %

Google Gmail

1,888

3,606

91 %

AOL Email

1,752

2,504

43 %

Source : ComsCore Media Metrix - Visiteurs uniques âgés de 15 ans et plus - Sont exclus du trafic les accès publics ou depuis un téléphone ou un PDA

 

 

Source : ZDnet.fr publié le 21 janvier 2009

Projet de loi Hadopi, les rangs des “Anti” grossissent

E-administration, Internet 18 février, 2009

L’Union européenne n’aime décidément pas le projet de loi anti-piratage. La Coordination Européenne de l’Internet Society estime que la France s’engage sur la mauvaise voie.

La loi Création et Internet ou Hadopi continue de faire des mécontents. Après le Parlement européen, les associations de consommateurs, des députés de l’opposition, de la CNIL et de l’AFA (l’Association des fournisseurs d’accès et de services Internet), les instances européennes continuent à condamner le projet.

Au centre des critiques, figure la méthode de la riposte graduée proposée par le projet de loi. La Coordination Européenne de l’Internet Society, association internationale qui agit pour le développement des réseaux informatiques (Isoc) estime dans un communiqué que la “riposte graduée dont l’Hadopi semble être le signe avant-coureur n’est pas une réponse appropriée au problème perçu du piratage en ligne“. Dès lors ce sont 13 membres de l’association qui font partie de la levée de bouclier dont l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, ou encore l’Italie et les Pays-Bas.

Il faut dire que cette riposte graduée, c’est-à-dire la possibilité pour les pouvoirs publics de priver d’Internet les utilisateurs accusés de téléchargement illégal revient en débat devant le Parlement européen. La solution s’avère, selon l’association et après quelques discussions: “disproportionnée par rapport à l’objectif de développement de contenus créatifs en ligne fixé par une Communication de la Commission européenne de janvier 2008“.

Entre les lignes, il faut comprendre que l’Isoc condamne cette riposte qui, selon elle, n’a rien de graduée. En coupant la connexion des foyers, de nombreux services publics ou privés ne sont alors plus disponibles et contribuent à isoler une personne.

L’Isoc en rajoute même sur la méthode en regrettant que les Majors “n’aient pas encore adapté leur activité et leurs modèles économiques à la nouvelle donne engendrée par l’environnement numérique“.

Viviane Redding, la commissaire européenne responsable de la société de l’information et des médias aurait eu connaissance des critiques formulées. C’est alors l’opposition de vues entre Paris et Bruxelles qui pourrait repartir de plus belle.

Source Silicon

Tags: