La première station météo professionnelle avec images numériques de 360°

E-administration, Internet 15 juin, 2006

Aimeriez-vous pouvoir consulter la météo d’une station en temps réel sur internet en seulement un clin d’œil? Pour cela la Roundshot Weathercam est le produit idéal. C’est le premier système panoramique 360° au monde qui combine les données météo actuelles avec une qualité d’image professionnelle. D’un simple clic, l’internaute obtient une vision intégrale : un panorama animé jusqu’à 360° et en même temps les indications réelles de température, wind chill (température ressentie au vent), humidité, pluie, vitesse et direction du vent, pression de l’air. Les graphiques ainsi créés donnent une idée exacte des variations du temps au cours des dernières 24 heures, 7 jours, 1 mois ou bien de l’année entière.

Qualité d’image professionnelle

La principale différence entre une webcam conventionnelle et la Roundshot Weathercam est qu’elle permet d’obtenir une superbe qualité d’image avec des panoramas en haute résolution, continus (sans assemblage numérique), et ce jusqu’à 360°. Le panorama en rotation donne l’impression au visiteur qu’il se trouve sur place. La haute résolution l’invite à explorer les détails de l’image. Puisque le panorama est en rotation continue la page internet est constamment en mouvement et renouvelée en permanence. Contrairement à une webcam traditionnelle qui utilise une technique video à basse résolution la caméra Roundshot est basée sur la technologie de photo numérique. L’image est créée grâce à un balayage numérique, ce qui permet la capture de panoramas en 25 millions de pixels. La comparaison est simple : la Roundshot Weathercam capture à une résolution qui est 20x supérieure à celle d’une bonne webcam video standard.

Des fonctionnalités avancées

La combinaison d’un panorama 360° avec les données météo en temps réel permettent d’avoir une vue d’ensemble immédiate de la situation météo. L’innovation supplémentaire consiste dans la base de données météo qui permet au visiteur de la Weathercam d’accéder aux données météo d’une journée et heure particulière et en même temps y afficher le panorama 360° correspondant. Les graphiques créés automatiquement montrent l’évolution de toutes les variables météo et peuvent être modifiés d’un simple clic. Si l’internaute souhaite en voir plus, il peut choisir un beau panorama dans les archives et le télécharger – par exemple pour l’impression – ou bien découvrir les détails d’un panorama actuel en utilisant la fonction zoom, composer un film individuel afin d’observer le changement de temps et même envoyer un panorama en carte électronique (ecard).

Une interface graphique très intuitive et attrayante

L’interface graphique de la Roundshot Weathercam est facile à comprendre et invite l’internaute à passer du temps sur le site internet. Le visuel est attrayant et toujours nouveau, les visiteurs y reviennent donc à chaque fois. Les statistiques des stations Roundshot déjà installées montrent que la Livecam génère du trafic de manière significative et augmente fortement la fréquentation sur le site.

Système complet avec caméra, station météo et serveur internet

La Roundshot Weathercam est un système complet avec caméra, coffret imperméable, station météo, câbles de connexion, serveur web et tous les logiciels. Elle utilise un logiciel pour la commande de la caméra, le contrôle de l’image, la gestion des bases de données et la publication sur internet. Le système fonctionne automatiquement et requiert une maintenance limitée. Si nécessaire les paramètres de l’image peuvent être ajustés individuellement, par exemple, pour masquer certaines parties de l’image afin de garantir le respect de la vie privée. En même temps l’architecture open source du serveur web permet la personnalisation de l’application Weathercam et l’intégration sur des sites internet. La Weathercam est destinée à l’affichage sur un réseau intranet ou bien directement sur internet grâce au serveur web intégré dans le système.

Des applications intéressantes

Le système Weathercam offre des applications illimitées, surtout pour le secteur du tourisme (hiver/d’été), stations météo, sites internet d’entreprises (marketing), aéroports, villes (marketing), sites de construction (pour illustrer l’avancement de chantiers de construction dans le temps) et résidences privées.

Pour cette année 2006 Seitz Phototechnik AG édite un calendrier panoramique avec les photos générées par les stations Livecam actuelles. C’est une nouveauté mondiale : c’est le premier calendrier créé à partir des images haute définition de qualité professionnelle générées par une webcam.

Le système Roundshot Weathercam coûte 15,900 Francs Suisses (10′379 Euro). Le système comprend la caméra panoramique à haute résolution, le coffret imperméable, la station météo avec senseurs météo et la console (écran), les câbles de connexion, le serveur web ainsi que le logiciel requis pour l’opération. La Livecam sans station météo coûte 13,200 Francs Suisses (8′616 Euro).

Depuis 50 ans, Seitz Phototechnik AG est leader sur le marché de l’équipement panoramique 360° et occupe le secteur haut-de-gamme du marché professionnel. Seitz est partenaire de ALPA of Switzerland - fabricant d’une des caméras à format moyen la plus prestigieuse du marché - pour le développement et la fabrication des caméras.
Chaque caméra Seitz Phototechnik est usinée avec des machines CNC à la pointe de la technologie et constituée d’un solide bloc d’aluminium 8 employés travaillent actuellement dans les centres de production en Suisse et en République Slovaque.

Pour plus d’informations rendez-vous sur : http://www.roundshot.ch/

Tags: , ,

Geoportail.fr : le nouveau Google Earth à la française

Internet 15 juin, 2006

L’ Institut Géographique National, très connu grâce aux cartes du même nom, lance un Géoportail : un Google Earth à la française.

Victime de son succès, les premières connexions ont été difficiles mais cependant le portail est maintenant accessible à tous.

A tous ceux pour qui Google Earth n’aura constitué qu’un amusement de quelques minutes, Géoportail pourrait bien vous faire changer d’avis.

En effet, l’organisme a sorti un portail géographique et, pourquoi pas, à l’avenir, une gestion des cartes en images 3D.

Ce projet cible avant tout le grand public , les milieux professionnels et/ou les élus. Il permet, grâce à une précision plus que correcte, de voir l’environnement réel autour de son domicile, mais également de consulter les parcelles de votre commune, les bâtiments ou bien encore les dénivelés.

Ce service montre pas moins de 400 000 clichés de la France , métropole et Dom-Tom, ainsi que les 3 688 cartes disponibles sur papier. En 2D, et IGN l’affirme, Géoportail est beaucoup plus précis que Google Earth avec des détails allant jusqu’à 50 cm . La 3D sera disponible dès 2007, selon Bertrand Lévy, directeur de l’ Institut.

Tout ceci est gratuit et permet de localiser restaurants, hôpitaux, services postaux… en plus des traditionnels lacs, villages et routes que l’on trouve sur une carte habituelle. Dans le cas des musées et autres sites touristiques, nous devrions voir, à terme, des liens renvoyant vers des oeuvres et autres dessins pariétaux.

IGN fait également dans la précision climatique puisqu’il est possible de voir ce que deviendrait une maison de bord de mer si le niveau des eaux monte d’un mètre, deux mètres… Pour les forêts, vous pouvez également survoler en un coup d’oeil les feuillus, résineux, les haies et autres buissons de notre écosystème.

Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, IGN offre un accès, toujours gratuit, aux photos d’archives de la période de 1995 à 2005. Idéal pour suivre l’évolution démographique de votre ville et voir les changements opérés dans l’aménagement du territoire…

Enfin, en fonction des différents partenariats qu’ IGN conclura, nous verrons apparaître des liens sur le Géoportail renvoyant vers des administrations et fournisseurs de services.

Un bref aperçu de Geoportail.fr :

Tags: ,

Les indics des blogueurs couverts par la loi du Net

Blogosphère 15 juin, 2006

Que vous soyez simple blogueur ou journaliste professionnel, personne ne peut vous imposer de révéler vos sources.

Cela s’applique assez bien à l’actualité d’Apple en procès avec AppleInsider.com, Powerpage.org et MacNN.com qui ont dévoilé des secrets industriels avant le lancement officiel des produits sur leur site.

Les journalistes en ligne ont les mêmes droits que les journalistes “traditionnels”. Autrement dit, les journalistes du Web, comme les journalistes de la presse papier ou audiovisuelle ont le droit de protéger leurs sources comme l’entend la Constitution californienne et le Premier amendement de la Constitution des Etats-Unis. C’est en substance la conclusion qu’une cour d’appel de Californie a rendue le vendredi 26 mai 2006 dans l’affaire qui oppose Apple aux sites web PowerPage.com et AppleInsider.com .

En novembre 2004, les journalistes de ces deux sites spécialisés dans les produits de la société de Cupertino avaient publié une série d’articles consacrés à un module développé sous le nom de code Asteroïde ou Q97 et qui permettait d’utiliser le logiciel musical GarageBand à partir d’une interface Firewire. Un produit qui devait être annoncé en janvier 2005 à l’occasion de l’Apple Expo de San Francisco. Selon Apple, les informations publiées en ligne émanaient d’un document interne confidentiel. Pour retrouver le nom des employés qui n’avaient visiblement pas respecté leur engagement de confidentialité, Apple se tournait en toute logique du côté des éditeurs.

Devant le refus des journalistes de communiquer leurs sources, Apple avait alors fait valoir la protection du secret industriel et décidait, en décembre 2004, de déposer plainte contre X. Les plaintes s’accompagnaient de demandes d’injonctions à l’encontre des sites médias Apple Insider , PowerPage et ThinkSecret (depuis janvier 2004). En février 2005, une demande d’injonction à l’encontre de Nfox.com, le fournisseur de service de messagerie de PowerPage, avait également été déposée afin d’obtenir les courriers électroniques échangés entre l’éditeur et des employés de la firme.

En mars 2005, la Cour supérieure de Santa Clara décidait que les journalistes en ligne ne peuvent pas protéger leur sources et doivent se plier aux demandes des industriels. Le juge estimait également légitime l’injonction faite à Nfox de fournir les e-mails échangés autour des informations confidentielles. Aussitôt, l’Electronic Frontier Foundation (EFF) faisait appel de la décision avec le soutien de nombreux organes de presse dont l’Associated Press .

Après un premier jugement rendu le 20 avril dernier, la cour d’appel de Californie vient donc de rendre un avis contraire à celui prononcé précédemment.

Finalement, la firme à la pomme ne pourra obtenir le nom des indicateurs. Elle ne pourra pas non plus obtenir l’autorisation de fouiller dans les e-mails personnels de ses employés comme elle l’avait fait.

Juin 2006

Tags: ,